Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 07:24

Le massif du Petit Rat prolonge le massif de la Potence, et forme comme une longue virgule en travers du jardin...

du-massif-de-la-potence-au-massif-du-petit-rat---avril-2014.jpgAu départ, il s'agissait de former une barrière de protection symbolique pour isoler piscine des enfants. Aujourd'hui, c'est une séparation entre la partie agrèment du jardin et le potager...

Ce massif bas a l'immense qualité d'arrêter le regard sans occulter la vue. Le voilà en avril...

massif du petit rat - avril 2014 (800x600)

Et puis en mai...

massif-du-petit-rat---mai-2014--800x533-.jpgAu plus prés du garage, il commence par un petit coin japonisant (très légèrement japonisant) avec l'azalée Arabek, le bain d'oiseau et un méli mélo de feuillages contrasté : au recto, l'hellébore Penny's Pink,

des bergénias, des bruyères vieillissantes...

azalée arabesk - mai 2014 - plan rapprochéLa prêle dans sa bassine bleue, le sarcococca humilis...

massif-du-petit-rat---la-bassine-bleue--800x800-.jpg

L'heuchère Crimson curls...

heuchére crimson curl - juillet 2014 (800x800)Et au verso, un malheureux érable japonais nain (qui se demande ce qu'il fait là dans une terre aussi peu accueillante pour lui), l'heuchère Palace Purple, l'hellébore Christmas Carol et le conifère nain Hellwood's golden pilar...

massif du petit rat - bain d'oiseau et feuillages - juin 20A partir du rosier Martin des Senteurs, l'ambiance change et file à l'anglaise...

rosier-martin-des-senteurs-et-ancolies---mai-2014.jpgfeston de buis

 

 

 

Devant le feston de buis qui court jusqu'à la pergola, c'est encore une fois un joyeux mélange de formes et de couleurs. C'est le royaume des ancolies. Je les laisse s'y ressemer à loisirs et elles ont eu le bon goût de s'assortir aux plantes déjà intallées...

 

 

 

 

massif-du-petit-rat---ancolies---mai-2014--800x600-.jpg

massif-du-petit-rat---1er-juin-2014--600x800-.jpg

Les floraisons des iris Tantara, Low-Spirit et Rock Star précèdent celle de la pivoine rouge sombre...

iris de rocaille tantara - avril 2014 - la fleuriris-rockstar2012.jpgiris de bordure low spirit - juin 2013

pivoine rouge et ancolies - juin 2014

Et puis, c'est le temps des hémérocalles. Orphée et Vino di Note se répondent d'un bout au l'autre du massif...

hemerocalle-orphee---juin-2014--800x799-.jpghemerocalle-vino-di-note---juin-2014--800x800-.jpg

maison d'instectes et hémérocalle vino di note - juillet  Le géranium renardii et la marguerite petite princesse fleurissent l'avant-plan, l'un au printemps, l'autre en été...

geranium-renardii---mai-2014.jpgmarguerite petite princesse d'argent - juin 2014 (800x800)

Au pied du nichoir, tranformé en maison d'insectes pour cause de massacre systèmatique des nichées par les chats, l'hélianthème Raspberry Ripple s'étale et prend ses aises devant le Petit Rat qui a donné son nom au massif...

petit rat dans l'hélianthème raspberrry rippleLa bignone Indian Summer escalade le montant de la pergola et ses fleurs, en trompettes orangées, claironnent en plein coeur de l'été...

bignone-indian-summer-2012.jpg

C'est dans ses rameaux que j'ai installé le petit carillon gagné au concours organisé par Laly...

carillon-dans-la-bignone---532x800-.jpgUn fois passée cette porte musicale, le massif se termine sous la ramure du cerisier par un fouillis d'ancolies accompagné du géranium Ann Thomson...geranium ann thomson (800x800) J'espère que le phlox David, récemment planté à cet endroit me gratifiera d'une belle et lumineuse floraison estivale et que le petit éclat de l'aster Marie Ballard fera écho à celui planté dans le massif de la potence...la réponse en septembre !




Repost 0
Published by lejardinduchatvert - dans Gros plan sur...
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 06:57

  Le massif de la potence, dont le sinistre nom est tiré de la vieille potence d'enseigne accrochée au mur, forme un arrondi entre la porte du garage et la fontaine...

massif de la potence - juin 2014 (609x800)massif de la potence - vieille potence d'enseigne (800x800)massif de la potence - déco sur le muret (800x800)

En toile de fond, le rosier multiflora adenochaeta escalade gentiment son treillage et gagnera bientôt la toiture abominable du garage avec pour mission de la camoufler agréablement...

massif-de-la-potence---rosier-multiflora-adenochaeta--800x8.jpgA son pied, les pulmonaires, après avoir testé plusieurs emplacements dans le jardin, ont enfin trouvé la fraicheur qui leur convient. Le lamier Pink Pewter leur tient compagnie ainsi que quelques cyclamens venus là spontanément...

massif de la potence - lamier pink pewter pulmonaire et ros

Devant eux, le grand et beau chrysanthème koreanum album attend son heure de gloire hivernale, tout comme l'héllébore niger. Ces deux là me font un joli décor blanc jusqu'en janvier...

chrysanthème koreanum album - 23 novembre 2013hellebore niger - 24 décembre 2013Dans ce massif, j'ai décliné le bleu, le brun et le pourpre avec, au début du printemps, les camassias, les ajugas le geranium samobor, l'astrance Claret et l'iris agrippa (à vrai dire, je ne l'aimais pas beaucoup cet iris, mais la présence du bleu le rend intéressant)...

ajuga reptans pourpre - avril 2014camassia - avril 2014

camassia et ajuga reptans pourpre - avril 2014

geranium phaeum samobormassif de la potence - astrance claret (800x800)

iris de jardin agrippa - juin 2013  Plus tard, le bleu des camassias est remplacé par celui des tradescantias pour encadrer le charmant rosier Little White Pet (certes, sa floraison n'est pas pourpre du tout, mais son jeune bois l'est ; et au passage vous remarquerez que les pédoncules du tradescantia aussi). Il manque encore un avant-plan à ce rosier. Vais-je prolonger ma bordure d'ajuga, ou trouver autre chose, je ne sais pas encore...

massif-de-la-potence---tradescantia-bleu--800x800-.jpg

rosier little white pet - juin 2014 - un bouton une roserosier little white pet - juin 2014 - rose sous la pluie

Et puis, à l'automne, c'est l'aster Marie Ballard qui tient le rôle de la fleur bleue dont le coeur devient pourpre en vieillissant...

aster marie ballard dans le massif de la potence - octobre

Pour finir, et au plus près de la fontaine, quelques bergénias font un joli feston. Ces plantes là, je les aime, non pas pour leur floraison que je trouve, pour être honnête, plutôt moche, mais pour leurs feuilles persistantes, rondes et lisses qui prennent de jolies couleurs l'hiver venu...

massif-de-la-potence---fontaine-et-bergenias--800x800-.jpgCe petit massif est un joyeux fouillis que j'ai eu bien du mal à réaliser. La terre à cet endroit est une abomination, lourde, humide, collante. Quand je regarde le résultat aujourd'hui, je suis plutôt satisfaite de mon bazar organisé...Pas si sinistre mon massif de la potence !




Repost 0
Published by lejardinduchatvert - dans Gros plan sur...
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 07:20

Vous souvenez-vous des treillages que nous avions installés sur le pignon sur de la maison ? A l'époque, le décor paraissait fort dépouillé...

treillages pignon

Aujourd'hui je savoure ce tableau et je le contemple chaque jour en suivant le fil des floraisons...

tableau-sur-treillage---mai-2014.jpg

Le rosier Sangria émerge d'un gros coussin de géraniums cantabriense Biokovo...

massif-des-treillages---rosier-sangria-et-geranium-cantabr.jpg

massif-des-treillages---rosier-sangria.jpgmassif-des-treillages---geranium-cantabriense-biokovo.jpg

Les valérianes qui sont venues s'installer là spontanément sont les bienvenues. Elles sont de parfaites compagnes...

massif-des-treillages---valeriane.jpg

Sur les treillages, la clématite Jackmanii Superba a encore le dessus sur les deux rosiers qui l'accompagnent...

massif-des-treillages---clematite-jackmanii-superba.jpg

Ses fleurs, grandes comme des soucoupes, servent de piste de danse à quelques punaises vertes...

massif-des-treillages---clematite-jackmanii-superba---fleur.jpgAlchemyst et Maria-Lisa peinent à s'imposer, mais Maria-Lisa me fait de fort belle promesses...

massif-des-treillages---rosier-alchemyst.jpgmassif-des-treillages---rosier-maria-lisa.jpg

Ses longues tiges se sont étirées jusqu'à aller caresser les fleurs de Sangria...

massif-des-treillages---rosier-maria-lisa-et-sangria.jpg

Au pied des rosiers, le Verbascum Southern Charm apporte une petite touche "bubble gum" qui me plait beaucoup...

massif-des-treillages---au-pied-des-rosiers.jpgJ'ai un vrai coup de coeur pour ce Verbascum...

massif-des-treillages---verbascum-southern-charm.jpgMême sous la pluie, comme aujourd'hui, l'endroit est séduisant...

massif-des-treillages---mai-2014.jpg

L'affreuse allée du garage a pris de la couleur. Et qu'est ce que se sera quand Maria-Lisa aura ouvert tous ses boutons...j'ai hâte !

Repost 0
Published by lejardinduchatvert - dans Gros plan sur...
commenter cet article
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 09:00

En empruntant le petit chemin qui chemine entre le massif du crapaud et le massif des palmettes, on parvient à une pergola habillée du rosier New-Dawn, du lonicera Hall's Prolific et de la clématite Ernest Marckham...

rosier grimpant New Dawnclematite Ernest Markham 2012

Voilà la porte d'entrée à ce que j'appelle pompeusement la chambre de verdure. Le grand cerisier en est la toiture, et les massifs qui l'encadrent prennent des allures de sous-bois où il fait bon se reposer. Voici une vieille, vieille photo prise depuis "l'intérieur" (Mon dieu que les choses ont changé !)...

Panorama Pergola depuis l'intérieur de la chambre de verdure  Le premier des petits coins secrets de cet espace est mon boudoir, une alcôve construite l'année dernière à la place du poulailler....

le boudoir - juillet 2013 - à l'ombre des rosesLa petite terrasse pavée, qui accueille une table et une chaise romantique, a été imaginée comme une pièce à part entière avec ses petits éléments de déco...

massif-du-boudoir---deco-murale.jpgmassif-du-boudoir---suspension-cage.jpg

Elle disparaitra bientôt sous les longs rameaux épineux du rosier American Pilar auxquels se mèleront ceux de la clématite The President et quelques pois de senteur...

rosier American pillar - fleursclematite The President en 2009

A gauche de cet écrin de verdure, après le Salix Caprea Kilmarnock qui marque le bout du massif des palmettes, les plantations ont été complétement remanièes ce printemps...

massif-du-boudoir---avril-2014.jpgL'hydrangéa paniculata tardiva, qui peut maintenant respirer, devrait enfin sortir de sa torpeur. Devant lui, tout contre la structure du boudoir, le rosier Marie Pavie tiendra la vedette...

Marie Pavié

Les différentes vivaces qui les accompagnent devraient lier l'ensemble de manière harmonieuse...

campanule-lactiflora-loddon-anna-71612-2.jpggeranium-lilac-icegeranium-thurstonianum.jpgdahlia-purplehazepotentille-miss-willmot.jpgcampanule-lisduggan-variety.jpg

  Il y a la campanule Loddon Anna, le géranium Lilac Ice, le géranium Thurstonianum, le dahlia purple haze, la potentille Miss Willmott, la campanule Lisduggan variety...et puis la salvia nemerosa Amethyst, et le geum Bell Bank...

salvia-nemorosa-amethyst-geum-bell-bank-

Oups, j'ai failli oublier le pavot Patty's Plum...

Papaver-orientale-Pattys-Plum-7918-1.jpgA droite, au pied du géant American Pilar, la terre est très ingrate (voilà probablement l'endroit le plus difficile à habiller de mon jardin)....

massif du boudoir - à gauche - avril 2014Là, l'astrance Maxima va tenter de relever le défi avec le saxifrage umbrosa, le fameux désespoir du peintre (une des mes madeleines de Proust, qui poussait en nombre dans le jardin de ma Grand-Mère)...

astrantia maximasaxifrage-umbrosa---feuilles.jpgsaxifrage-umbrosa---fleurs.jpg

La tiarelle Mystic Mist, par contre, a l'air de ne pas apprécier l'emplacement et déménagera sans doute...

tiarella_mystic_mist.jpgVoilà beaucoup de monde pour encadrer mon boudoir...et, même si l'endroit garde encore un côté "pas fini", je crois que je vais avoir grand plaisir à aller "bouder" là très souvent avec une bonne tasse de thé !


Repost 0
Published by lejardinduchatvert - dans Gros plan sur...
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 10:00

Le massif des Palmettes que je vous avais présenté , vient de subir un léger relookage...grâce à une petite commande chez Promesse de Fleurs !

Oh, ne vous attendez pas à un gros chamboulement, il ne s'agit que de minuscules retouches...parce qu'il n'était pas question que je me passe de la belle opulence que ce massif m'offre à l'automne :

asters dans le massif des palmettes - octobre 2013

Au plus prés de la terrasse, j'ai installé une clematite montana rosebud pour tenir compagnie au lonicera henryii, persistant, mais dont la floraison est d'une trop grande discrétion. Avec les jolies fleurs de cette clématite, l'endroit devrait se réveiller !

Clematite-Montana-Rosebud.jpgJ'en ai profité pour éliminer le murier sans épine qui ne faisait plus grand chose : voilà de la place pour de nouvelles plantations et tant pis pour les mûres ! Je ne profiterai plus de la jolie association que cela faisait avec les clematites Nelly Moser et Ville de Lyon, ni des délicieuses confitures de fin d'été...

mûres et clematitesmûres

J'ai enlevé également le cyprés boule dont une branche avait été cassée, le défigurant à tout jamais, pour le remplacer par un hydrangéa paniculata bobo. Voilà encore un endroit qui gagnera en fleurs et qui respirera un peu mieux (le cyprés, même si il avait une belle présence hivernale, avait tendance à faire masse et à étouffer ses voisins !).

Hydrangea-paniculata-Bobo.jpg

Tout au bout du massif, la place laissée vacante par le forsythia va bientôt être occupée par le salix capréa kilmarnock que je garde en jauge encore quelques semaines. Cela me donne le temps d'amender la terre correctement et de faire le ménage dans les Anémones Japonaises September Charm qui avait tendance à s'étaler.

salix caprea kilmarnockanemone japonaise september charm

salix caprea kilmarnock - chatons - février 2014Enfin, l'hydrangéa Paniculata Tardiva qui végètait, et n'avait jamais fleurit faute de lumière, va pouvoir respirer et a trouvé une agréable compagnie avec le rosier Marie Pavié installé tout à côté...

Marie Pavié

Evidemment, il faut attendre le printemps, l'été et l'automne pour retrouver les belles rondeurs et le foisonnement végétal tant attendus. Pour l'instant, l'endoit parait bien nu...

massif-des-palmettes---fevrier-2014---vue-d-ensemble.jpg

massif-des-palmettes---fevrier-2014.jpg

Avec ce petit relookage, j'ai gagné de la place pour quelques vivaces...vivement St Jean de Beauregard !

Repost 0
Published by lejardinduchatvert - dans Gros plan sur...
commenter cet article
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 07:26

En ces fraiches et mornes journées d'automne, je vous propose de poursuivre la découverte des massifs de mon jardin avec le massif du crapaud. Celui-là  est un haricot géant qui fait face aux contours sinueux du massif des palmettes, créant ainsi un petit chemin qui nous méne vers la chambre de verdure...

le-massif-du-crapaud---octobre-2013.jpg

  Dominé par le charme pyramidal, ce massif est le royaume d'un crapaud prétrifié...  crapaud sur feuilles mortes

 

Au plus prés de la maison, les couleurs chaudes, jaune rouge et orangé, dominent. La grosse boule du fusain doré est bien accompagnée par les carex comans bronze, les petites heuchéres que j'ai installées à l'automne (Circus, Marmelade, Automn Leaves et Galaxy), l'hémérocalle Catherine Woodbury, l'imperata Red Baron et le rosier Miss Oakley Fiser, tout fraichement planté lui aussi...

colorama coin chaud du massif du crapaud

Une grosse pivoine rose y assure une floraison, aussi belle qu'éphèmère en mai (d'accord, elle n'est ni jaune, ni rouge, ni orangée, mais "en mai, fait ce qu'il te plait")...

pivoines 2009Ce coin là, qui vient d'être remanier, semble encore un peu nu...il faut laisser le temps aux nouvelles plantations de s'étoffer !

massif du crapaud - simulation avec le rosier miss oakley fPuis, doucement, dans un fouillis de végétation douce, composé de lysimaques, alchémilles, geranium Rozanne, sauge, polygonum affine, ancolies, d'où émerge le rosier Bolchoï, la transition se fait vers des ton plus froids...

massif du crapaud - juillet 2013 - floraison de bolchoi 2Là, c'est mon coin bleu...

coquelicot

Une vague de stachys lanata encadre le juniperus Blue Carpet, accompagné par le feuillage des iris pallida variegata, et par le geranium Terre Franche. L'ampelopsis brevipedunculata elegans, quant à lui, grimpe sur l'arche qui encadre l'un des accés à la chambre de verdure...

colorama coin bleu du massif du crapaud

En arrière-plan, le grand aster blanc Herbschnee éclaire le pied du rosier grimpant New Dawn. Ce rosier là revit depuis que j'ai supprimé la clématite terniflora qui l'étouffait...

rosier-new-dawn---octobre-2013.jpgaster herbstschnee - septembre 2013

C'est sous son meilleur "profil", le flanc sud, que le massif du crapaud révèle cette transition du jaune au bleu, du chaud au froid...

 

massif-du-crapaud---septembre-2013---vue-du-versant-sud.jpgDe ce côté, le soleil tape fort, et la terre est ultra-sèche en été. Seules des plantes "chameaux", résistantes à la sécheresse, assurent une bordure attrayante en permanence...

geranium maccrorhizum spessartsedum septemberglutsedum matrona 1perovskiairis de jardin Ola Kalairis de rocaille volts - mai 2013sempervivum blue time

Le géranium maccrorhizum Spessart, les sédums Septemberglut et Matrona, le perovskia, les iris Ola-Kala et Volts, et le sempervivum Blue Time sont parfaits pour ça !

vue printanière du massif du crapaud et du massif des palmsedum matrona

perovskia et tuteurs deco

Repost 0
Published by lejardinduchatvert - dans Gros plan sur...
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 07:26

  Le massif des palmette est le plus vieux des massifs de mon jardin. Il a vu le jour en 1997, l'année qui a suivi notre emménagement. Le voici, à gauche sur la photo, au début de ce mois d'octobre. Il s'étend du genévrier rampant, planté prés de la terrasse, et court jusqu'au forsythia et à la pergola qui marque l'entrée de la chambre de verdure...

asters dans le massif des palmettes - octobre 2013Mon objectif était de casser la rectitude du terrain en créant un contour sinueux, et faire disparaitre l'affreux mur en béton qui clot le jardin. J'ai donc tracé au sol une forme de demi-poire, et je me suis empressée d'y planter tout un tas de choses...il fallait que cela foisonne !

campanule et digitale - juin 2009  En toile de fond, pour "réchauffer" le gris du mur, nous avons posé un habillage de panneaux de bois en quinconce et de manière discontinue...

panneaux de bois en quinconcele mur en béton habillé de bois

Quand je revois ces vieilles photos, je mesure le chemin parcouru !

  Devant les emplacements "laissés sur le béton", sont plantés des fruitiers conduits en palmettes : un pommier de variété inconnue et un poirier conférence...

pommes variété inconnue 2009poires conférence sur l'arbre en 2009

Sur ces verticales, viennent s'enrouler les clématites Ville de Lyon, Nelly Moser, Snow Queen et Victor Hugo...

clematite Ville de Lyonclematite Nelly Moser

clematite Snow Queenclematite Victor Hugo

Entre les deux fruitiers, le rosier Knock-Out s'emmèle au Nepeta et à un géranium endressi venu s'intaller là tout seul...

rosier Knock-out, géranium et nepeta

Tout le long du massif, l'hémérocalle Stella Di oro, l'iris de rocaille Voyage et l'iris de jardin Arpège assurent une floraison du début du printemps jusqu'au milieu de l'été...

hemerocalle Stella Di Oroiris de rocaille voyage - mai 2013

iris de jardin Arpège - juin 2013

Plus loin, dans la partie la plus large du massif, et aprés le thuya boule, un pommier colonnaire Villandry est noyé dans une mer d'anémones japonaises september charm...

anemone japonaise september charmpomme villandry

En avant plan, un pavot d'orient inconnu éclaire le printemps, et l'hémérocalle Vino Di Note prend le relai en été...

pavot fleurhemerocalle Vino Di Note

...L'hosta, installé juste derrière dans un grand pot, joue les facétieux...

hémérocalle chapeautée 2hémérocalle chapeautée 1

Un gros coussin bien dodu de polygonum affine compléte le tableau...

polygonum affine

  Après une pause dans les floraisons à la période des récoltes, le massif des palmettes se réveille à nouveau avec un festival d'Asters : Lady in Black, Professeur Anton Kippenberg et Bar's Pink...

Aster Lateriflorus Horizontalis Lady in Black 4asters bar's pink et prof anton kippenberg - sept 2013

Objectif atteint, derrière tout se flou artistique, le mur à disparu, et le regard se perd vers le fond du jardin...   juillet 2009 - 3

Dans un sens, comme dans l'autre...

asters bordant le chemin - octobre 2013

Et en toute saison !

chemin d'hiver

 

 


 



Repost 0
Published by lejardinduchatvert - dans Gros plan sur...
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 07:25

Parmi les massifs de mon jardin, il en est un plutôt spécial : c'est le massif des Charlottes. En voici une vue d'ensemble prise un petit matin de ce mois de septembre 2013. Ce n'était peut-être  pas le meilleur moment pour le présenter : les floraisons marquent une pause, et beaucoup de plantes sont encore jeunes et frêles...Mais, promis, il y aura d'autres photos quand tout sera bien installé !

massif-des-charlottes---septembre-2013-copie-1.jpg Cerné  par une haie basse de buis, ce massif qui borde la terrasse dans la partie principale du jardin, est né d'un mot d'enfant : mon fils, alors très petit, s'était exclamé devant la marchande de primeurs au marché "Oh Maman tu t'appelles comme une patate !". D'abord amusée par ce trait d'esprit de mon bout de chou, j'ai ensuite pris ça comme un défi : lui prouver que sa mère ne s'appelait pas que comme une patate, mais également comme plein de jolies plantes.

 

J'ai commencé par le plus évident, et j'ai installé une bordure de fraisier Charlotte qui forme un léger froufrou le long de la pelouse...

fraisesDe fil en aiguille, j'ai découvert plein de merveilles portant mon prénom :

Le tradescantia Charlotte...

tradescantia-charlotte.jpg

L'anémone japonaise Reine Charlotte...

anemone japonaise reine charlotteL'iphéion uniflorum Charlotte Bishop, acheté au Clos d'Armoise cette année. Ses premières fleurs sont attendues pour cet hiver...

iphéion uniflorum charlotte bishopLe rosier Charlotte, offert par Francia Thauvin avec ma dernière commande (cadeau que j'ai grandement apprécié, vous l'imaginez bien !). Moi qui n'était pas fan des roses jaunes, j'ai changé d'avis avec celui-là...

rosier-charlotte---ete-2013.jpg Et, le malus coronaria Charlottae, trouvé à la pépinière Mela Rosa, et rapporté des journées de la rose en juin dernier (il est venu remplacer le gros Weigelia qui "bouchait" l'angle)...

malus-coronaria-charlottae.jpg

Voilà ce que ça donne avant et après...

weigelia1massif des charlottes - malus charlottae septembre 2013

Evidemment, petit malus deviendra grand (pas plus de 3 mètres m'a assuré Jean Lin Lebrun). J'ai repiqué, prés de son pied, quelques éclats d'anémones Reine charlotte pour former un grand applat ondoyant de couleur rose.

Elle est si belle cette anémone...

anémone reine charlotteDans ce massif, on trouve aussi :

Le poirier Sucrée de Montluçon, parce que "charlotte aux poires"...

poires sucrée de montluçon - juillet 2013L'eupatoire chocolate, parce que "charlotte au chocolat"...

eupatoire chocolate 2Les fraises gariguettes, parce que "charlotte aux fraises"...

fraises gariguette - en 2013 première récolte le 15 juinEt comme le monde végétal n'est pas fait que de "Charlotte", j'ai également installé là, l'aster Snow Flurry, dont je rêvais tant et que j'ai trouvé cette année au Clos d'Armoise. Sa première floraison est imminente et je l'attends en trépignant d'impatience...

aster-snow-flurry.jpgLes Lychnis Coronaria, qui se ressèment abondamment, font des petites tâches lègères et joyeuses autour du rosier...

lychnis coronaria-copie-1  Un géranium Endressii qui forme un énorme coussin rose...

geranium-endressii-copie-1.jpg

  Et, j'allais oublier le buisson d'Aucuba, que je tâche de maitriser en boule et qui apporte la touche persistante et lumineuse en hiver...

massif-des-charlottes---aucuba.jpgVoici la photo initiale en version "plan de plantation"...

massif des charlottes - plan

Et voilà une version "colorama"...

les-couleurs-du-massif-des-charlottes.jpg

Inutile de préciser que tout n'est pas en fleurs en même temps !!

Au printemps : Le poirier, le malus et les fraisiers

En été, le rosier, les lychnis, le tradescantia, et le géranium

En automne : l'anémone, l'aster et l'eupatoire

En hiver : l'iphéion  mais aussi les buis et l'aucuba pour leur feuillage.

Repost 0
Published by lejardinduchatvert - dans Gros plan sur...
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 08:25

La promenade découverte de mes massifs se poursuit avec la (toute) petite roseraie...

vue depuis la cuisine septembre 2012

Elle est bordée par un Seringat dans lequel court la clematite Hendryetta, et s'étend jusqu'à la pergola qui couvre la terrasse.

clematite-henryetta.jpg

Les rosiers qui la compose sont des robustes, sans chichi (c'est nécessaire puisque je me refuse à tout traitement).

  La vedette en est, sans conteste, le bel "Astronomia".

rosier-astronomia-et-stipa.jpgEn toile de fond, le vigoureux "Cherry Meillandecor" domine de ses rameaux épineux le tendre "Siesta".

rosier-cherry-meillandecor-et-siesta.jpg

rosier cherry meillandecorrosier siesta-copie-1

   "Iceberg", qui bizarrement rapartait complétement chlorosé après des années sans problème, a été remplacé par sa version grimplante : "Climbing Iceberg". J'aime sa pureté lumineuse ! Il compléte donc le tableau et apporte de la verticalité à l'ensemble dans son corset de métal (une réalisation de mon mari en fer à béton, à voir ici).

climbing iceberg - juin 2013Au premier plan, les iris de rocaille Plum Plum, Chanted et Djinn illuminent le printemps en compagnie des envahissants muguets et violettes (sans parler de la galopante ficaire)...

Iris de rocaille Plum Plumiris de rocaille chanted - mai 2013Iris de rocaille Djinn - fleur

Les dalhias Purple Haze, les rudbeckias Goldstrum et le chrysanthème Laurence accompagnent les dernières roses de l'été, et accordent leurs couleurs chaudes au Cynnorhodons que je laisse en place, et qui font le régal des oiseaux en hiver.

dahlia-purplehazeechinacea goldstrumchrysantheme laurence 2012

chrysanthème laurence et cynorrhodonscynorrhodons

En bordure de terrasse, un origan et un gros pied de Sédum attirent les butineurs...

papillon-sur-sedumpapillon-petite-tortue-sur-origan.jpg

je ne suis pas encore satisfaite à 100% de ce massif, j'envisage donc quelques modifications :

D'abord la plantation d'un nouveau rosier en bordure de terrasse à la place d'un pied de pivoine pas terrible,

et entre Eileen Low et Alice mon coeur balance...

rosier-Eileen_Low_.jpgrosier-Alice.jpg

(rosier Eileen Low et rosier Alice, photos empruntées à Francia Thauvin)

roseraie-plan.jpg  Et puis, il faut absolument que j'ajoute plusieurs plants de Stipa et quelques geraniums vivaces pour apporter à mes rosiers un peu plus de légèreté.

Repost 0
Published by lejardinduchatvert - dans Gros plan sur...
commenter cet article
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 13:24

L'Allée des Iris s'étend sur toute la longueur de la terrasse devant la façade de la maison. C'est là que j'ai placé la plupart de mes grands iris de jardin : Gladys Austin, goodnight Moon, Ruslter, Edith Wolford, Dynamite, Chante of Pace et Oktoberfest.

Iris de jardin Gladys AustinIris de jardin Goodnight MoonIris de jardin RustlerIris de jardin Edith WoolfordIris de jardin DynamiteIris de jardin Change Of PaceIris de jardin Oktoberfest

Voilà ce que ça donne fin mai ou début juin....

allée des iris - juin 2013En contrebas, et en quinconce par rapport aux iris, se trouvent plusieurs pieds d'hémérocalles de bordure qui prennent le relais de la floraison des iris en juillet : Veuve Joyeuse, Pimiento Pepper, Pygmy Plum, Cavatine, Tropical Tangerine et house Music.

hemerocalle Veuve Joyeusehemerocalle Pimiento Pepperhemerocalle Pygmy Plumhemerocalle Cavatinehemerocalle Tropical Tangerinehemerocalle House Music

allee-des-iris---hemerocalles--juillet-2013.jpg

hemerocalle de bordure veuve joyeuse - juillet 2013hemerocalle de bordure pimiento pepper - juillet 2013hemerocalle de bordure tropical tangerine - juillet 2013hemerocalle de bordure cavatine - juillet 2013hemerocalle de bordure house music - juillet 2013

Ce massif se prolonge par un fusain doré, une pivoine herbacée rose pâle, au pied de laquelle est installé l'iris de rocaille flower in child, un juniperus blue carpet...

pivoine rose paleiris de rocaille flower in child - mai 2013Et se termine par le vase Médicis noyé dans sa brume de népéta...

vase medicis - détail

Repost 0
Published by lejardinduchatvert - dans Gros plan sur...
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lejardinduchatvert
  • Le blog de lejardinduchatvert
  • : Ce blog ouvre une fenêtre virtuelle sur mon jardin, le jardin du Chat Vert, entretenu avec respect et passion.
  • Contact

Un jardin dans l'Oise...

logo-jardiner-picardieUn Jardin dans l'Oise, Pays de Valois, Picardie, France

Recherche

Rendez-vous Jardins

 

 

Archives

Refuge LPO

Le jardin du Chat Vert est refuge LPO depuis 2009

panneau-lpo

Charte des refuges LPO

- Je crée les conditions propices à l’installation de la faune et de la flore sauvages

- Je renonce aux produits chimiques

- Je réduis mon impact sur l'environnement

- Je fais de mon refuge un espace sans chasse pour la biodiversité

Blog Zéro Carbone

Un blog génére en moyenne 3.6kg de CO2 par an. Pour compenser cela, j'ai adhéré au programme de plantation d'un arbre pour un blog.

Cliquez sur le logo pour en savoir plus.

  Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr

A méditer :

"Pour commander à la nature,

il faut savoir lui obéir"

(Francis Bacon)