Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 11:53

J'ai une passion pour dévorante pour les iris : ces fleurs me fascinent.

  iris-barocco-changeofpace

Tout me plait  : leur forme élégante, leur palette infinie de couleurs, leur parfum, sans parler de la durée de leur floraison (de mars pour les plus petit, à juin pour les plus grand) et du peu de soin qu'ils réclament.

 

Les roses sentent la rose, les jaunes ont un parfum vanillé ou citronnée (c'est selon), et les bruns embaument le cacao. Cest magique !!!

 

J'en ai une petite collection, freinée, désormais, par le manque de place.

 

Les iris de rocaille (30 cms de haut maximum) apparaissent les premiers et composent rapidement de charmants tapis de fleurs :

 

Chanted, un rose au coeur sombre et à barbe lavande iris-chanted

iris-djinn Djinn, jaune clair à barbe bleu lavande

flower child, blanc à sépales pourpre et coeur or  iris-flowerinchild

iris-if If, rouge framboisé sur jaune et barbe orangée

Mini dragon, rouge noir velouté à barbe rouge iris-pumila-minidragon

iris-pumila-plumplum Plum Plum, violet au coeur prune foncé et à barbe violette;

Rehash, Jaune d'or et sépales blanc, barbe bleu vif iris-pumila-rehash

iris-pumila-tantara Tantara, rouge acajou et barbe violette

Volts, rose bleuté à barbe rose et lavande iris-pumila-volt

 iris-pumila-voyage Voyage, rose vif sur sépales blanc et rose ;

Wimple, bleu lavande tacheté iris-wimple

iris-pumila-sabrinaskissSabrina's kiss, blanc rosé piqueté de prune à barbe orange

 

Viennent ensuite les iris de bordure (70 cms de haut maximum) ; ils sont parfaits pour les petits jardins :

 

Low spirit, rose pourpre bicolore bordé de beige rosé iris-lowspirit

iris-rockstar Rockstar, vanille bordé de framboise à barbe orange

Rare edition, blanc bordé de violet et barbe blanche iris-bordure-rareedition

iris-bordure-starwoman Star woman, fond blanc avec large bande violette et barbe or et violet ;

 

Et puis c'est l'apothéose avec les grands iris de jardin (90 cms de haut), plus exigents, plus sensibles au vent du fait de la taille imposante de leurs fleurs mais tellement beaux :

 

Barocco, rose fushia et sépales rayés rose vif, barbe orangée iris-barocco

iris-gladysaustin Gladys Austin, jaune d'or à sépales violets bordés de bronze

Dynamite, rouge grenat à barbe bronze iris-dynamite

iris-goodnightmoon Goodnight moon, fleur énorme jaune citron éclairé de blanc

Edith Wolford, jaune doux et sépales lavande iris-edithwoolford

iris-changeofpace Change of Pace, beige rosé sur blanc piqueté de rose framboise et coeur or

Rustler, brun acajou à coeur brun cacao et barbe orange iris-rustler

iris-oktoberfest Oktoberfest, mandarine à barbe orange vif

Ola kala, jaune vif à barbe jaune iris-olakala

iris-arpege Arpége, blanc à sépales bleu violacé et barbe jaune

Glacier, entièrement blanc et barbe ivoire iris-glacier

iris-marcheturquemarche turque, beige veiné de pourpre, sépales pourpre et barbe or

Flamant rose, rose claire à barbe orangée iris-flamandrose

 

Les iris sont des plantes rhizomateuses qui se plantent et se divisent pendant leur période de repos, c'est à dire en été, la période idéale étant le mois d'août.

Les exigences des iris sont simples : soleil, sol bien drainé et rhizôme affleurant. La seule chose qu'ils redoutent vraiment est l'excés d'humidité qui les fait pourrir. Le petit truc, dans un sol riche et humide comme chez moi, est de les planter sur des petites buttes pour que l'eau ne stagne pas à leur pied.

 

Petite leçon de plantation en images :

plantationiris1

 

plantationiris2

 

Pour maintenir une bonne qualité de floraison, une division tous les 4 ou 5 ans s'impose :

divisioniris1

On déterre, on tranche, on garde les plus beaux rhizômes (on offre le surplus) et on replante dans un sol enrichi.

divisioniris2

 

divisioniris3

Repost 0
Published by lejardinduchatvert - dans Les iris du Chat Vert
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 16:38

Après une longue hésitation (l'opération est elle bien raisonnable ? le jardin ne sera t'il pas saccagé par ces nouvelles pensionnaires ?)  le pas est franchi au printemps 2012 : le Chat Vert aura des poules....

 

Voici Celestine Brahma et Mafalda Orpington

celestine-brahmamafalda-orpington

 

 

 

Ces jeunes-filles  de bonne famille ont pris possession de leur nouvelle demeure, une contruction "maison" sur pilotis avec porte basculante, fenêtre avec volet, pondoir indépendant et terrasse abritée !!!

poulailler

 

Nous leur avons délimité un enclos  grillagé provisoire en attendant de mettre en place quelque chose de plus esthétique. Je prèfère les savoir, pour l'instant, confinées dans un espace clos plutôt qu'entièrement libres dans le jardin : même si ces races de poules (brahma et orpington) sont réputées calmes et placides, et que des plantes bien installées ne craignent pas grand chose, elles peuvent tout de même faire des dégâts dans mon potager !

Je leur accorde une permission de sortie quotidienne sous haute surveillance : elles sont vraiment rigolotes à se promener côte à côte en prenant des airs de demoiselles effarouchées.

Jusqu'à présent, au cours de ces balades, elles n'ont pas manifesté de velléité particulière envers mes plantations...alors peut-être qu'elles gagneront le droit à la liberté totale si cette sagesse se confirme !

 

Elles sont encore jeunes et n'ont pas atteint leur maturité, mais nous attendons avec impatience le premier oeuf !!

Repost 0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 12:13

En avril, la floraison des arbres fruitiers enchante le jardin. C'est une symphonie blanche dominée par le grand cerisier auquel répondent pommiers et poiriers. Les abeilles s'ennivrent !

Hélàs, les mois d'avril sont meutriers. La météo vient souvent jouer les troubles fêtes dans ces belles promesses de fruits...

 cerisier

malus-cerisier

cerisier-fleurs

malusfleurprunus fleur

 

 

 

 

 

 

 

 

Les bulbes printaniers achévent leur tour d'honneur : il y a encore quelques tulipes et des narcisses doubles de ci de là.

 

Les premiers iris, les plus petits, les pumilas font leur entrée : je les adore, et je les collectionne !

iris-djinniris-flowerinchildiris-ifiris-pumila-minidragoniris-pumila-plumplumiris-pumila-rehashiris-pumila-sabrinaskiss

iris-pumila-tantarairis-pumila-chantediris-pumila-voyageiris-pumila-voltiris-wimpleiris-pumila-inconnuiris-pumila-inconnu1

 

Au mois d'avril, les travaux ne manquent pas au jardin : désherbages et tontes ont repris ; les premiers semis potagers sont à faire...

Repost 0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 13:51

Dans un jardin tout en courbes, il était inconcevable de créer un potager en carrés ! J'ai donc profité de la trace laissée au sol par l'affreuse piscine des enfants (que nous installions chaque année pour finallement peu d'usage), et mon potager en rond a vu le jour.

  potager-juillet-2010-a

C'est un cercle composé de quatre quartiers séparés par des allées gravillonnées. Cette configuration est très pratique pour la rotation des cultures !

 

 

A la pointe de chaque quartier, j'ai vous essayer potager-juin10-oignon

la culture de légumes anciens et vivaces :

chou d'Aubenton, oignon rocambole,

poireau perpétuel, chénopode du bon Henry.

 

potager-juin10-choudaubenton

 

 

 

Après 2 ans, le bilan est mitigé. :

- J'apprécie beaucoup l'oignon rocambole qui prospère bien et qui donne des petits oignons grelots en bout de tige : amusant et bon.

- Le chénopode, lui aussi, est vigoureux (très vigoureux même : il a tendance a se ressemer un peu partout), mais nous en consommons finallement assez peu.

- Le chou d'aubenton a disparu après deux saisons, et c'est sans regret : gustativement c'est pas terrible.

- Le poireau perpétuel n'a jamais rien donné. Il végète, et ne produit que des poireaux vraiment riquiquis (pas plus gros qu'un brin de ciboulette).

 

Mes "triangles" de culture sont complétés par des légumes plus traditionnels mais de variétés originales.

J'ai déjà essayé les carottes "yellowstone" toutes jaunes, les carottes "purple haze" violettes à coeur orange, et les "white satin" toutes blanches : gustativement et visuellement, c'est trés intéressant !

Même jeu de couleurs côté betteraves : après la "bull's blood" à la racine strièe de blanc et au feuillage très décoratif, j'ai tenté la "burpree's golden", jaune, et la "albina vereduna", blanche et super sucrée.

(merci Monsieur "Baumaux" : votre catalogue est une véritable mine d'or !)

 

potager-juin10-betteravepotager-juin10-courgettepotager-juin10-navet

Evidemment je cultive aussi les valeurs sûres et productives comme les courges (patissons, potirons, giraumons, potimarrons...enfin pas toutes à la fois, petite surface oblige !), les salades, les haricots verts et les tomates.

 

potager-juin10-saladepotiron4

patisson

Repost 0
Published by lejardinduchatvert - dans Jardin gourmand
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 08:18

 

Rome ne s'est pas fait en un jour, le jardin du Chat Vert non plus !

 

Lorsque nous avons acheté la maison en 1997, le jardin ne ressemblait en rien à ce qu'il est aujourd'hui.

 

La petite partie du jardin devant la maison, en rez de rue, était bordée d'une haie de noisetiers, et plantée en son centre d'un immence épicéa (premier sapin de noël des précédents propriétaires, sans doute). Plusieurs "jardinières maçonnées" occupaient la pelouse...oserai-je le dire, ça faisait un peu cimetière !!!


Dans l'allée qui mène au garage, rien : béton et gravier.


A l'arrière de la maison, la plus grande partie du jardin était quasiment nue : une lavande, deux petits fruitiers chétifs et un grand cerisier.Les murs de béton délimitant le terrain étaient bien visible.

 

Au fil du temps, j'ai flouté les contours du jardin en dessinant des massifs sinueux le long des murs.Et puis j'ai planté, planté, planté....J'ai parfois fait quelques erreurs, mais j'ai surtout eu beaucoup de coups de coeur !

 

 

Devant la maison, le jardinet s'est animé d'une haie façon haie bocagère avec des arbres de petit développement et des arbustes de différentes essences plantés en quiconce pour conserver un aspect naturel au décor. A leur pied s'épanouissent des plantes couvre-sol faciles à vivre. Plein sud, une modeste roseraie plantée de rosiers paysagers apporte de la couleur du début de l'été à la fin de l'automne. Au centre de ce jardinet, un ilot de plantation, au bout duquel un prunus serrulata s'élance vers le ciel, est relié à mon allée d'iris par un dallage fleuri.

 

massif-oeufchemin-été


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'allée du garage a pris un peu de couleur verte : des damiers de gazon entre les passages de roues des voitures, une haie de pyrancatha devenue la "citadelle des moineaux", un massif accueillant un rosier grimpant le long du pignon de la maison...

 

Le jardin principal, quant à lui, s'est enrichi de nombreux massifs.


Un chemin mène à une "chambre de verdure" dont les branches du cerisier, devenu monumental, font office de toit. Les murs ont disparu derrière une alternance de fruitiers en espalier et de panneaux de bois pris d'assaut par les clematites. Un charme pyramidal, un Malus Everest, un poirier Sucrée de Montluçon et 3 pommiers colonnaires font prendre un peu de hauteur à l'ensemble.

PanoramaPergola1

 

Un massif en demi-lune, festonné d'une haie basse de buis, délimite l'espace entre la pelouse et le potager créé en 2009 à la place de l'affreuse piscine des enfants.

 

Ce potager rond a été fait à la façon "jardin de curé" : bordurettes de bois et  allées gravillonnées délimitant les quartiers de plantation.

 

potager2potager-juillet-2010-a

 

Au coin nord-est du jardin, se trouve un puits qui semble toujours avoir été là : c'est en fait un bac de récupération des eaux de pluie construit, à l'ancienne, par mon mari.

                  puits2puits4puits5puitspuits6

 

Le fond du jardin reste volontairement plus sauvage pour garder un esprit "sous-bois" très rafraichissant en été. C'est là que va être installé le petit poulailler familial notre projet 2012.

 

Aujourd'hui, le jardin parait plus grand qu'il ne l'est en réalité. Le regard est conduit à travers les méandres de la végétation et incite à rêver d'un ailleurs...là.... peut-être au bout du chemin....

chemin-automne

 


Repost 0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 10:34

forsythia

 

Mars marque

le réveil du jardin.


 

 

 

 

 

 

 

Les massifs s'agayent de couleurs vives et tendres : le jaune des jonquilles et des eranthis, les pastels des primevères, les tons vifs des crocus, le bleu des chionodoxas, des muscaris et anémones blanda, le rose et le blanc des jacinthes, le vert tendre des jeunes pousses....

Tous ces petits bulbes précoces font le bonheur des yeux et des insectes butineurs !

 

eranthischionodoxas-2009jacinthes-roses2crocus4jonquilles2muscaris2

 

primevere-2009

 

Ces premières fleurs sont bientôt suivies par les tulipes. Chez moi, j'ai choisi exclusivement des tulipes Fosterianas qui se naturalisent plus facilement et refleurissent d'année en année en restant en place.

 

tulipe-arrosée1 tulipe-orangeemperortulipe-flamingpurissima               tulipes-pourprestulipe-arrosée2tulipe-purissimatulipes-massif                               

Evidemment, mars est aussi le mois de la reprise des travaux au jardin : nettoyage des massifs (couper les tiges sèches des vivaces laissées en place pour l'hiver afin de protéger la souche et offrir un abris aux insectes, redresser les bordures, tailler rosiers et clematites, préparer le potager...).

chemin-printemps

printemps2009

Repost 0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 09:08

 

 

Ce n'est pas un hasard si j'ai baptisé mon jardin "le jardin du Chat Vert".

 

Pourquoi le Chat ? Parce que j'aime les chats, j'ai un chat et que Cha sont les trois premières lettres de mon prénom (d'ailleurs certains m'appellent simplement Cha...). Et pourquoi Vert ? Parce que c'est Ma couleur, celle de la nature et celle qui symbolise la protection de l'environnement.

 

J'ai toujours jardiné en réfléchissant à l'impact que mes gestes pouvaient avoir sur la faune, la plus petite soit elle. J'ai donc bani très vite l'utilisation de produits nocifs (engrais, désherbants, pesticides). C'est vrai qu'à mes début, j'avoue m'être laissée tenter par certains produits censés faciliter la tâche du jardinier...Mea Culpa !! Cette époque est révolue depuis longtemps, et la nature me le rend bien !

 

La suite logique de cet engagement écologique a été mon inscription à la LPO.

 

Le  jardin du Chat Vert (Picardie Oise, Pays de Valois) devient refuge de la Ligue de Protection des Oiseaux en septembre 2009.

 

C'est un jardin très vivant qui réserve souvent de bien jolies surprises : des gros pères crapauds qui viennent nous saluer à la fenêtre, en passant par la rencontre avec un orvet de belle taille, ou par la ribambelle de larves de coccinelles occupées à dévorer les pucerons, ou encore par la découverte d'un papillon magnifique qui déplie ses ailes pour la première fois...

 

crapaud1lezardmusaraignesauterelleorvetcrapaud.jpg

coccilarvecoccinelleepeirepapillon-sphinxdupeuplierabris-coccinellesabris-papillonspapillon-sur-sedum.jpg

 

La densité des plantations et la grande diversité des espèces végétales présentes chez moi attirent de nombreux oiseaux :

des troglodytes mignons (tout petits mais avec un chant d'une puissance étonnante), des hirondelles de fenêtre qui rêvent chaque année de nidifier dans mon garage (luxe que je ne peux pas, hélas, leur offrir), des tourterelles turques, des chardonnerets élégants, des tarins des aulnes (je crois...identification incertaine), des mésanges bleues en  grand nombre, tout comme les mésanges à tête noire, des pinsons des arbres, des bergeronnettes grises qui viennent danser au printemps, des étourneaux sansonnets qui vivent en colonie sous mes tuiles du pignon nord, le pignon sud étant déjà occupé par un groupe de moineaux domestiques, quelques pies bavardes qui passent quelquefois faire un tour chez moi, des merles noirs (souvent à la recherche d'un ver dans mes massif), des rouge gorges qui font leur loi , un pic vert et son cousin le pic épeiche (spécialistes de l'aération de pelouse), des pigeons ramiers qui adorent se promener sous mon cerisier, des rouge queues noirs (de vrais vigiles anti-chat qui déclenchent l'alarme à la moindre apparition de moustache), des linottes mélodieuses les bien nommées, des sittelles torchepots, des verdiers (très présents l'hiver autour des mangeoires), de discrets accenteurs mouchets (que je confondais au départ avec les moineaux, novice que j'étais), des fauvettes, des mésanges huppées (observées une fois au cours de l'hiver 2011), des grimpereaux, et même de petits faucons venus semer le désordre dans tout ça...

 


 

tourterelle3rougegorge1

   

tourterelle1

 

 

 

nichoir-lpo

 

 

 

Le gite leur est assuré par quelques nichoirs installés dans le jardin (régulièrement occupés par les mésanges), mais également par les anfractuosités des murs des granges bordant mon terrain, et par les branches des grands arbres du parc du château tout proche.

 

 

 

 

 

 

 

Le nourrissage se fait tout naturellement dans mon jardin grâce aux nombreuses vivaces que je laisser grainer, aux baies des arbustes, et aux nombreux insectes mangeoireprésents chez moi (pucerons, chenilles indésirables...). Pour l'hiver, j'installe, comme il se doit, une mangeoire bien garnie au beau milieu d'un Malus Everest (un pommier d'ornement, dont les petites pommes, qui persistent pendant la saison froide, font le régal des merles), ainsi que des grappes de boules de graisse. Les points d'eau, quant à eux, ne manquent pas : le village est traversé par une rivière alimentée par des sources.

 


malus et oiseaux

Repost 0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 11:27

welcome

 

  Après avoir disparu du web pendant de longs mois, le jardin du Chat Vert

lauréat du concours « espace jardin » sur www.plantesetjardins.com en 2007, renait à la vie virtuelle (toutes les données de mon précédent blog ont disparu corps et âme dans les limbes de l’internet...).

 

Ce modeste jardin de 800m2, situé à Auger St Vincent, petit village du pays de Valois en Picardie, est l’objet de toutes mes attentions depuis 1996.

 

Il n’y avait au départ qu’un rectangle de pelouse planté d’un seul et unique cerisier : triste et sans intérêt ; mais l’intérêt, justement, c’est que tout était à faire !!

 

Au fur et à mesure, l’espace s’est animé de plusieurs massifs tout en courbes, densément plantés, délimitant l’espace et  ouvrant de nouvelles perspectives pour le regard.


vue-printannière

 

Une de mes principales préoccupations  est de gérer mon petit bout de planète dans le plus grand respect de l’environnement. Un beau jardin est un jardin vivant ! C’est pour officialiser cet engagement que je suis devenu refuge LPO en 2009.

 

panneau-lpo.jpg


Repost 0

Présentation

  • : Le blog de lejardinduchatvert
  • Le blog de lejardinduchatvert
  • : Ce blog ouvre une fenêtre virtuelle sur mon jardin, le jardin du Chat Vert, entretenu avec respect et passion.
  • Contact

Un jardin dans l'Oise...

logo-jardiner-picardieUn Jardin dans l'Oise, Pays de Valois, Picardie, France

Recherche

Rendez-vous Jardins

 

 

Archives

Refuge LPO

Le jardin du Chat Vert est refuge LPO depuis 2009

panneau-lpo

Charte des refuges LPO

- Je crée les conditions propices à l’installation de la faune et de la flore sauvages

- Je renonce aux produits chimiques

- Je réduis mon impact sur l'environnement

- Je fais de mon refuge un espace sans chasse pour la biodiversité

Blog Zéro Carbone

Un blog génére en moyenne 3.6kg de CO2 par an. Pour compenser cela, j'ai adhéré au programme de plantation d'un arbre pour un blog.

Cliquez sur le logo pour en savoir plus.

  Je compense le carbone de mon blog avec les Petits gestes écolos de bonial.fr

A méditer :

"Pour commander à la nature,

il faut savoir lui obéir"

(Francis Bacon)